Avantages de l’isolation par l’extérieur pour les maisons anciennes : préservation et efficacité énergétique

isolation thermique

Publié le : 13 décembre 20237 mins de lecture

D’après les statistiques du ministère de la Transition écologique, le parc immobilier français comptait, en 2022, 5,2 millions de « passoires énergétiques » (soit 17 % du total des logements). Le terme suivant est employé pour désigner les habitations qui enregistrent d’importantes déperditions thermiques en raison d’une isolation insuffisante. Or, nombre d’entre elles sont des bâtiments anciens qui n’ont pas fait l’objet de travaux de rénovation depuis longtemps. Outre une facture d’électricité à la hausse, le phénomène se traduit par un impact négatif en termes d’écologie et de confort. Des solutions existent toutefois pour remédier au problème, dont l’isolation par l’extérieur.

Pourquoi entreprendre l’isolation d’une bâtisse ancienne depuis l’extérieur ?

Malgré leur apparente solidité qui semble défier les siècles, les façades en pierre ou en chaux caractéristiques des demeures anciennes n’offrent pas une garantie suffisante en termes d’isolation thermique. Les habitations qui ont été construites avant la promulgation, en 1978, de la première loi relative aux économies de chauffage sont d’ailleurs considérées comme des passoires énergétiques. Si vous résidez dans un logement vétuste, des travaux de rénovation seront à prévoir rapidement, sous peine de voir votre facture d’énergie flamber. Pour lutter contre les déperditions thermiques, les experts de l’habitat préconisent fréquemment une isolation par l’extérieur. Appliquer à une ancienne maison, le procédé suivant est synonyme de nombreux avantages :

  • Un habitat mieux protégé : recouverte d’un enduit ou d’un bardage, votre façade bénéficiera d’une protection optimale contre les intempéries, les chocs thermiques dus aux variations de température, ainsi que l’humidité.
  • Une garantie efficace contre le phénomène de ponts thermiques : une isolation thermique par l’extérieur,ou ITE, réduit les pertes de chaleur engendrées par les défauts d’isolation qui affectent la structure externe du bâtiment.
  • Un confort de vie amélioré : mieux isolée, votre maison sera un lieu où il fait bon vivre. Votre intérieur conservera davantage la chaleur en hiver. L’été, vous en apprécierez à l’inverse la fraîcheur.
  • Une efficacité énergétique accrue : une isolation depuis l’extérieur se traduit par une réduction sensible des déperditions thermiques. Parmi les conséquences bénéfiques, vous constaterez une réduction substantielle de votre facture d’électricité ou de gaz. Un tel avantage n’est pas à négliger, particulièrement dans un contexte d’inflation des prix de l’énergie.
  • Un gain esthétique réel : les techniques et matériaux utilisés pour isoler une habitation par l’extérieur se démarquent par leur modernité. C’est l’occasion d’offrir à votre façade un petit coup de neuf bienvenu et, ce faisant, d’en optimiser la valeur.

Quels sont les procédés employés pour réaliser une isolation thermique par l’extérieur ?

Les artisans ont à leur disposition plusieurs techniques pour mener à bien l’isolation d’une maison ancienne. Dans le cadre d’une ITE, on dénombre trois options possibles :

  • L’isolation des murs avec un enduit : le procédé suivant consiste à installer des panneaux isolants au moyen de fixations métalliques ou via un collage direct sur la façade. Les panneaux sont ensuite recouverts d’un enduit d’accrochage, d’une couche de fond destinée à égaliser et enfin d’un enduit de finition.
  • L’isolation par l’extérieur sous bardage : l’isolant prend ici la forme d’une ossature qui est fixée sur la façade. Un bardage la recouvre afin de la protéger des intempéries. Ce dernier peut être conçu en bois, en matériaux composites, en métal, en brique ou en terre cuite. Entre le bardage et le matériau isolant, subsiste une lame d’air destinée à la ventilation.
  • Le double mur (aussi appelé maçonnerie à double paroi) : l’isolation extérieure du bâtiment est assurée par la présence d’un mur intérieur et d’un mur extérieur. Entre les deux est fixé ou collé un panneau isolant. Le mur intérieur est qualifié de porteur, tandis que celui situé à l’extérieur fait office de parements. La fixation de la double paroi repose sur des systèmes d’ancrage. Si nécessaire, une rondelle sera employée pour maintenir le matériau isolant.

Si plusieurs techniques peuvent être sollicitées pour réaliser une ITE, la diversité est aussi de mise concernant les matières isolantes. Pourront notamment être employés :

  • du polystyrène expansé, léger et d’une grande praticité ;
  • de la laine de roche, reconnue pour ses qualités isolantes d’un point de vue thermique mais aussi acoustique ;
  • de la laine de verre, un matériau économique et performant ;
  • des enduits, recommandés pour apporter un surcroît de protection et des finitions esthétiques ;
  • des panneaux en fibres de bois qui assurent une régulation optimale des températures et sont, qui plus est, écologiques.

Quel prix prévoir pour isoler une habitation ancienne par l’extérieur ?

Si une isolation thermique par extérieur s’avère une solution des plus efficaces pour lutter contre les passoires énergétiques que sont les maisons anciennes, la performance a cependant un coût. Ce dernier varie en fonction de différents facteurs, parmi lesquels le matériau isolant employé, l’ampleur de la surface à isoler, la complexité de l’intervention, etc. Comptez, en moyenne, entre 100 et 200 euros par mètre carré. En comparaison, le prix pour une isolation intérieure est compris entre 40 et 90 euros par mètre carré. Toutefois, au vu des économies réalisées et du gain de confort procuré, un tel investissement est dans tous les cas profitable. En outre, ce type d’intervention s’inscrivant dans une démarche écologique d’amélioration énergétique, vous pouvez disposer de différents dispositifs d’aides prévus par l’État. Citons notamment :

  • l’Éco-prêt à taux zéro (ou éco-PTZ) ;
  • les différentes primes énergies, telles que MaPrimeRénov’;
  • les aides proposées par les collectivités territoriales (pour obtenir plus d’informations sur le sujet, adressez-vous aux instances de votre département ou de votre région);
  • le CITE (Crédit d’impôt pour la transition énergétique) : il s’agit d’un dispositif fiscal qui offre la possibilité d’obtenir une réduction du coût des travaux d’isolation réalisés dans une résidence principale.

Plan du site